accueil
accueil
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Previous Next

GP - Projet de sanctions disciplinaires, la double peine !

gp

 

Dans un courrier du DGRH d'Air France adressé aux syndicats réunis au sein de l'InterGP du 12 juillet 2016, la direction annonce qu'elle envisage très sérieusement d'appliquer des procédures disciplinaires en cas d'incidents impliquant un(e) salarié(e) Air France pendant son parcours GP.

La CGT s'interroge sur la volonté et les motivations de l'entreprise de mettre en place une telle procédure alors que celle en vigueur (suspension des GP pour une période donnée) mériterait tout simplement d'être améliorée.


Lire le tract
 
LE FIL ROUGE - AOÛT 2016

La lettre de votre élu CGT au Conseil d'Administration du Groupe Air France - Août 2016

Des comptes dans le vert, des niveaux de réservation à l'orange, une confiance sociale dans le rouge

Le Conseil d'Administration du 26 juillet était dédié à l'analyse des résultats du premier semestre 2016, le meilleur semestre depuis la crise de 2008.


Lire le tract
 
Déclaration des élus CGT en Session du CCE du 24 Juin 2016

cceDepuis 2011, les élus (tous syndicats confondus) du Comité Central d'Entreprise (CCE) ont systématiquement mandaté la CGT pour diriger le bureau. La CGT a toujours pris ses responsabilités malgré les nombreuses difficultés auxquelles elle a été confrontée.

En 2011, tandis que le CCE était au bord du "gouffre" et que personne ne croyait possible son redressement (ou que personne ne voulait "mettre les mains dans le cambouis"), la CGT seule aux manettes, a su relever le défi : Celui de sauver le CCE dans l'intérêt des personnels et de leurs familles.

Aujourd'hui, alors que le CCE est sorti du redressement, de nouveaux obstacles apparaissent et tendent à se multiplier ...


Lire le tract
 
LE FIL ROUGE - JUILLET 2016

La lettre de votre élu CGT au Conseil d'Administration du Groupe Air France - Juillet 2016

 

Le 28 juin s'est tenu un Conseil d'Administration sur la stratégie du Groupe Air France pour les années à venir. A travers tous les débats, la question en filigrane était la suivante : quel visage, quelle stratégie et quel modèle pour le Groupe Air France pour les années à venir ?


Lire le tract
 
IL FAUT SAVOIR RETIRER UNE LOI LORSQU'ELLE EST ANTISOCIALE !

1406

 

Alors que la loi travail poursuit sa mutation ultralibérale entre l'Assemblée Nationale et le Sénat, à coups de 49-3 ou d'amendements plus rétrogrades les uns que les autres, la mobilisation des travailleurs, elle, reste entière et ne change ni de cap ni de slogan : Retrait de la loi travail !

Si les footballeurs ont rendez-vous tous les quatre ans avec la coupe d'Europe, les étudiants, les salariés et les privés d'emploi ont un rendez-vous unique autrement plus sérieux dans leurs combats contre la loi travail ! 

Les marchés ont su se faire entendre par le gouvernement en place puisque ce dernier s'attaque désormais à notre quotidien, à notre équilibre vie personnelle/vie au travail, à nos conquis sociaux. Nous devrions souscrire sans broncher la glissade vers le moins-disant social ? Ceci est hors de question et nous ne lâcherons rien !

 


Lire le tract
 
LEGITIME DEFENSE

26maiLorsque le débat parlementaire est muselé, lorsque l'arme du 49.3 n'est là que pour bäillonner l'expression des représentants du peuple, lorsque le principe d'un referendum n'effleure même pas l'esprit bienveillant du gouvernement, il ne reste alors qu'une seule option : la grève générale !

Lorsqu'un projet de loi prévoit, en l'absence de majorité pour la signature d'un accord d'entreprise, d'offrir la possibilité à 30 % des organisations syndicales de réclamer un referendum auprès des salariés, pour soi-disant éviter les situations de blocage, comment ne pas se questionner profondément sur les valeurs démocratiques sur lesquelles ce gouvernement s'essuie actuellement les pieds ?!

Pourquoi n'applique-t-il pas ce même procédé ? Il serait bon pour l'entreprise et mauvais pour la démocratie ? S'agit-il de nouvelles libertés pour les "actifs" ou de nouvelles protections pour les entreprises ? C'est la démocratie qui est prise en otage ! Et nous ne laisserons pas faire !


Lire le tract
 
AIR FRANCE : Un tissu social déchiré, des libertés syndicales entravées

RELAXELe 27 mai 2016, 16 salariés d'Air France sont traînés devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny par la direction de l'entreprise.

11 seront jugés pour avoir forcé l'ouverture d'une grille du siège et 5 pour faits de violence concernant l'affaire dite "de la chemise".

Rappelez-vous, c'est le déclenchement du plan B, un plan de broyage de l'activité Air France avec plus de 2900 suppressions d'emplois à la clé qui a déclenché l'envahissement du CCE. Plan abandonné par la suite.

Le gouvernement porte une lourde responsabilité dans cette affaire, puisque dès le 6 octobre 2015, Manuel Valls traitait les salariés d'Air France de voyous sans un mot sur les destructions d'emplois !


Lire le tract
 
L'ARTICLE 49.3, seul, face à la rue !

"Tout est fait pour qu'il n'y ait pas véritablement d'explications devant les français, à travers un débat parlementaire".

Voilà ce que le futur Président de la République pouvait s'entendre déclarer au micro de Soir 3, il y a tout juste dix ans, alors que les journalistes l'interrogeaient sur le projet de loi pour l'égalité des chances, dans lequel un amendement sur le contrat premier embauche fut glissé (CPE)... Ce projet, contesté par près de 75 % de la population française, fut, comme l'est aujourd'hui celui sur la loi travail, adopté grâce à l'article 49.3. Cela n'empêcha pas non plus le Président de la République de l'époque de promulguer la loi après son adoption par le Conseil Constitutionnel. 

L'histoire ne s'arrête pas là ! 

En 2006, le peuple avait compris. Organisations syndicales et étudiantes, salariés, chômeurs, parents et enfants, s'étaient saisis du sujet. Instinct démocratique, genèse à l'indignation collective, c'est la convergence de toutes ces luttes en prenant le "chemin de la rue" qui força le Président de la République à retirer le texte sur le CPE.


Lire le tract
 
PROJET DE LOI "TRAVAIL" - NI AMENDABLE, NI NEGOCIABLE !

LES JEUNES, LES SALARIES DOIVENT ETRE ENTENDUS !

Les organisations syndicales de salarié-es, lycéen-nes et étudiant-es, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL FIDL réunies le 2 mai 2016 réaffirment leur détermination à obtenir le retrait du projet de loi travail et à gagner de nouveaux droits.

Elles rappellent une fois encore que manifester est un droit et que les pouvoirs publics doivent garantir la sécurité des manifestants dont l'objectif est d'obtenir le retrait du projet de loi. Elles contestent la stratégie du maintien de l'ordre mise en place dans certains départements.


Lire le tract
 
Sous la chemise - Air France, enquête sur une guerre sociale

Communiqué de Presse 

Une série d'articles publiée sur le site d'information "lesjours.fr" met en lumière le rôle de la direction d'Air France autour de la journée du 05 octobre dernier et des évènements qui l'ont émaillée.

A la lecture de ces articles, le constat est édifiant : La direction d'Air France aurait bien employé des vigiles d'une société privée tout en installant des caméras de surveillance aux abords des portiques et de la salle Max Hymans, salle utilisée pour les réunions de CCE, et cela sans aucune information auprès des instances représentatives du personnel (CHSCT, CE...).


Lire le tract
 
actu nationale
conf
A bas l’austérité à Roissy ! En grève le 02 août !

ulroissyLe patronat ne cesse de prendre des mesures d'austérité contre les salariés. Tout est remis en cause. Les acquis sont dénoncés, les conventions collectives ne sont plus respectées, les emplois sont détruits, les embauches se font très majoritairement en emplois précaires (CDD ou intérim), les conditions de travail se dégradent toujours plus. Au plan national, les reculs sociaux se multiplient, comme tout récemment la nouvelle convention UNEDIC qui se traduira par une baisse de l'indemnisation des chômeurs, des intermittents et des précaires (intérim). Le patronat justifie ces mesures par la crise économique, mais elles lui permettent de sauvegarder ses profits sur notre dos. L'austérité c'est pour les salariés, tandis que patrons et actionnaires s'enrichissent toujours plus. Voilà pourquoi la CGT s'oppose résolument à toute mesure de régression sociale.

Lire le tract
 
Le gouvernement veut autoriser les hôtesses de l’air à exercer en vol pendant leur grossesse, inacceptable pour la santé de la femme enceinte et la sécurité des passagers !

enceinte2Jusqu’ici protégées par la réglementation française (Arrêté du 04 septembre 2007) qui imposait l’inaptitude temporaire des PNC (Personnels Navigants Commerciaux ou hôtesses de l’air) dès le début de la grossesse, le gouvernement Français prévoit de supprimer cette protection, en se pliant à la nouvelle réglementation européenne sur l’aptitude médicale*, qui rend aptes au vol les hôtesses enceintes jusqu'à 16 semaines de grossesse.

La suppression de ce rempart contre les abus d’employeurs serait une régression scandaleuse des droits de la femme et une atteinte grave à la protection des PNC enceintes. En outre cela met en danger la sécurité des passagers.

Lors de l’élaboration des textes européens la commission européenne et l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) ont ignoré « les meilleures pratiques »** en la matière, ainsi que les propositions des représentants des salariés, basés sur des rapports médicaux. Pourtant ces rapports exposent clairement les incompatibilités et les interactions entre la grossesse et le milieu aéronautique.

Lire le tract
 
Ryanair et les aéroports régionaux français menacés par Bruxelles

drapeau-europeenLes nouvelles règles européennes visent à faire disparaître d'ici à 10 ans les aides publiques aux aéroports et aux low cost. Plusieurs aéroports régionaux français pourraient être menacés de fermeture. Ryanair risque de voir se tarir le robinet des aides financières des aéroports régionaux.

Ryanair a décidément du souci à se faire pour son modèle économique. Après sa condamnation pour travail dissimulé en France, la compagnie irlandaise risque de voir se tarir le robinet des aides financières des aéroports régionaux. Assaillie de plaintes contre les sommes versées par les aéroports à Ryanair – notamment d'Air France – la Commission européenne s'apprête en effet à durcir la réglementation actuelle sur les aides publiques aux compagnies aériennes et les aéroports régionaux. 

Lire la suite...
 
Le TGI de Bobigny déboute la direction de SWISSPORT CARGO

swissportLa direction de SWISSPORT CARGO est confrontée à un mouvement de grève déterminé de la part des salariés de Roissy, dont la majorité est en lutte, depuis le 27 septembre 2013, pour l'augmentation des salaires, l'amélioration des conditions de travail et l'application de la convention collective du personnel au sol des entreprises de travail et de transport aérien.

Depuis plus d'un mois, la direction tente de démoraliser les grévistes. Elle refuse toute ouverture de négociation. Elle fait appel à la police qui se rend régulièrement sur le piquet de grève, sans qu'un quelconque méfait ne soit commis. Puisque rien n'y a fait jusqu'à présent, SWISSPORT CARGO a monté de toute pièce une procédure de référé demandant au juge d'ordonner l'évacuation des grévistes au motif que la grève serait illicite en absence de dépôt de revendications préalables ; que les grévistes auraient vandalisé les locaux ; que les grévistes auraient entravé la liberté du travail. N'ayant pas peur du ridicule, la direction de SWISSPORT CARGO a par exemple déclaré au juge que la tente installée par les grévistes et qui les abrite depuis un mois entraverait la circulation des camions, alors que celle-ci se trouve à l'extérieur des voies de circulation.

Lire la suite...
 
Swissport Cargo Roissy-Charles de Gaulle Quatre semaines et demi de grève pour les salaires

swissportSoutenus par leurs syndicats CGT, CFDT et FO et par l'union locale CGT de Roissy, plus des trois quarts des salariés de la société suisse de fret aérien Swissport, implantée sur la plate-forme aéroportuaire de Roissy, mènent une grève depuis quatre semaines et demi. « Nous réclamons une revalorisation de tous les salaires, le retour des tickets restaurants et la mise aux normes des locaux communs qui ne disposent pas d'une hygiène correcte et d'un matériel approprié », explique Hacène Hachemi, délégué CGT.

Voir la vidéo
 
Les transporteurs aériens français dénoncent l'inflation des charges aéroportuaires

adpLes compagnies aériennes françaises ne veulent plus supporter le train de vie des aéroports et en particulier celui d'Aéroports de Paris dont les redevances ont fait un bond de 15% en quatre ans. La FNAM, le SCARA et même le ministre des transports tirent le signal d'alarme.

Le mois prochain se réunira une commission consultative chargée de se pencher sur la partie régulée des tarifs aéroportuaires. Un sujet désormais très sensible dans la mesure où il joue un rôle d'importance croissante dans le manque de compétitivité du transport aérien français. Un premier cri d'alarme a été lancé par le Scara, Syndicat des compagnies aériennes autonomes, relayé par la Fnam, Fédération nationale de l'aviation marchande. Dans un cas comme dans l'autre, le ton est dominé par l'inquiétude. Et, une fois n'est pas coutume, dans ce contexte de grande nervosité, l'occasion est donnée de citer le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, qui demande « de rééquilibrer la richesse que génère et transport aérien et qui va plus aux aéroports qu'aux compagnies aériennes ». Vaste débat, dont on peut s'étonner qu'il n'ait pas pris corps plus tôt.

Aéroports de Paris abuserait-il de sa position de quasi monopole ?

Lire la suite...
 
Travail dissimulé : Ryanair condamné à payer plus de 9 millions d'euros

ryanairLa politique du bas prix coûte cher à Ryanair. Le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence vient de condamner, mercredi, la compagnie aérienne irlandaise à payer plus de 9 millions d'euros de dommages-intérêts aux parties civiles pour avoir enfreint le droit social français à l'aéroport de Marseille. Parmi les plaignants figurent l'Urssaf, Pôle , la Caisse de retraite et des des personnels navigants.


Lire
 
Ciel Unique 2+

controleurLe Ciel Unique est le nom donné aux règlements européens dont l'objectif initial est d'assurer une continuité de l'espace aérien en Europe. La Commission européenne s'apprête à proposer une nouvelle mouture de ce règlement qui impose une régulation économique drastique du contrôle aérien. Deux paquets de règlements européens dits « règlements Ciel Unique » ont déjà été proposés puis validés par le Parlement Européen. L'argumentaire de la Commission n'a pas changé depuis le premier règlement : il faut arrêter d'avoir des avions qui tournent en rond avant de traverser des frontières. Cela fait des années (et bien avant la création de la Commission Européenne) que les avions ne tournent plus aux frontières mais il s'agit là d'un prétexte pour imposer une réduction du nombre de prestataires de services de contrôle comme la DSNA (une des directions de la DGAC).

Lire le tract
 
Lufthansa : La grève massive a permis d’arracher de 3 à 5,2% d’augmentation

lufCe ne devait être selon les termes consacrés outre-Rhin qu’une grève d’avertissement mais elle avait cloués au sol les avions de la première compagnie aérienne européenne lundi 29 avril. A l’appel de leur syndicat Verdi, plus de 12.000 grévistes s’étaient mobilisés dans le cadre des négociations sur les salaires.

Premier résultat, le 1er mai on a appris que Verdi et Lufthansa ont signé un accord salarial prévoyant une augmentation allant de 3 à 5,2% des salaires. L’accord porte sur une durée de 26 mois concerne les 33 000 salariés du groupe. Pour les employés des filiales Lufthansa Systems, Technik et Cargoet l’augmentation sera de 4,7%, ceux de Lufthansa SA, toucheront quant à eux une augmentation de 3% tandis que les primes d’apprentissage vont croître de 5,2%.
Verdi réclamait une hausse de salaire de 5,2% sur douze mois pour tous.

"Le résultat des négociations est à mettre sur le compte de la combativité des salariés et de leurs importants mouvements de grève", a souligné Christine Behle, membre de la direction du syndicat, citée dans un communiqué.

Lire
 
Grève chez Lufthansa, annulation de la quasi-totalité des vols

lhLe syndicat des services Verdi a appelé à une grève d'avertissement dans dix aéroports allemands, dont les deux principaux hubs de Lufthansa, Francfort (ouest) -premier aéroport allemand et troisième européen- et Munich (sud), Hambourg (nord) ou encore Düsseldorf (ouest). Verdi a justifié la grève par l'échec des négociations menées depuis fin février. Le syndicat majopriatire parmis le personnel au sol demande une augmenattion de l'ordre de 5 % sur 12 mois alrs que LH ne propose que 0, 5%.


Lire le tract
 

cgt-force-cestvous

intralignes
gpnet
mod_facebook
inscrivez vous à notre newsletter
nos_videos
formation

Contactez nous

tel
contact@cgtairfrance.com

 8 visiteurs en ligne