accueil
accueil
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Previous Next

SPECIAL POINT A POINT : Déclaration des élus CGT en Session du CE PàP des 22 et 23 mai 2017

Les élus CGT, réunis en session ce jour, dénoncent fermement la politique sociale menée au sein du Point-à-Point et ses effets induits sur l’ensemble de ce secteur.

L’attrition des effectifs, les suppressions de postes, l’absence de promotions, les métiers vidés de leurs substances et non requalifiés malgré le développement tout  azimut de la polyactivité, ont conduit depuis quelques années à un mode de management engendrant un mal-être au travail à tous les niveaux et que vous ne pouvez plus ignorer.

Les PDV se succèdent, les retraites anticipées, temps partiels et autres TPA sont des soupapes pour ceux qui peuvent faire ces choix mais reportent inexorablement la charge de travail sur d’autres collègues à plein temps, combiné à une pyramide des âges que l’on connaît....


Lire le tract
 
CCE EXTRAORDINAIRE DU 10 MAI : BOOST LA VERITE EST AILLEURS

BOOST : La vérité est ailleurs ....

Mercredi 10 Mai se tenait une réunion extraordinaire du CCE dédiée au projet BOOST. Lors de la session ordinaire des 27 et 28 avril, les élus avaient refusé d’être consultés sur ce projet devant l’absence d’éléments importants leur permettant de rendre un avis éclairé (Business plan, montant des frais de lancement de Boost, montant des investissements dans les cabines des A340 et des A320, etc.…).

La direction n’a cessé de temporiser depuis plusieurs semaines car elle jouait une autre partie avec les pilotes, seuls à même d’autoriser ou non Air France à lancer une filiale (en vertu des accords de périmètre en vigueur).

Après avoir annoncé la fin des négociations avec les syndicats de pilotes, la direction a fourni une nouvelle série d’éléments à peine quelques jours avant cette session de CCE extraordinaire. Ces éléments n’ont pas convaincu.


Lire le tract
 
LETTRE OUVERTE DES SALARIES DU COMITE D'ETABLISSEMENT DU POINT A POINT

Lors de la dernière session de CE PàP le 21 avril 2017, une délégation, composée de salariés ACP (antennes de province), d’un salarié CE d’ORLY et d’un représentant FO des personnels restaurant d’Orly s’est exprimée en faisant lecture aux élus du CE APAX POINT A POINT, d’une lettre ouverte (voir au verso).

Ces salariés se sont mobilisés suite à un appel à la grève CGT, ils sont venus pour dire leur colère, leur angoisse, leur détermination à se battre jusqu’au bout pour leur emploi.

Ils se sont adressés dignement aux élus du CE dans leur ensemble, mais aussi et plus particulièrement aux élus CFE/CGC, CFDT, UNSA, FO, signataires de l’accord ASC CE/CCE. Ils ont expliqué les conséquences directes de cet accord sur leurs emplois mais aussi sur les Activités Sociales et Culturelles dues aux salariés des escales de province.

A ceux qui leur ont dit les yeux dans les yeux, une main sur le coeur (pendant que l’autre main tenait le stylo encore chaud de cette signature), qu’ils étaient avant tout syndicalistes et protecteurs de l’emploi, ils ont répondu : « prouvez-le et revenez sur cet accord, retirez votre signature ! »


Lire le tract
 
TRUST TOGETHER : Un plan ciblé sur les coûts pas sur les recettes

Depuis le lancement de Trust Together en novembre dernier, les mots confiance, ambition, reconquête et croissance ont été employés à l’envi, en interne comme dans la presse.

 

Les salariés ont écouté, observé et ont cherché à se faire une idée plus précise de ce nouveau plan stratégique incluant la création d’une nouvelle compagnie au sein du groupe Air France. Pendant plusieurs mois, il ne s’est quasiment plus rien passé, négociations avec les pilotes oblige. Aujourd’hui, tout le monde est dans le flou.

 

Trust Together, plan offensif et porteur d’avenir ?

 

Lire le tract
 
LE 7 MARS 2017 - STRIKE TOGETHER !

Les salariés d’Air France dans de nombreux secteurs de l’entreprise sont scandalisés par l’annonce de l’augmentation de 67 % de la rémunération des 14 hauts-dirigeants d’Air France.

 

En effet, ces derniers se sont partagés une enveloppe de 5 millions d’euros, soit 357 143 € chacun.

 

Face à l’indignation des salariés, La direction a tenté, en publiant un flash actu le 24 février, de faire croire que cette augmentation n’était pas réelle.

 

Pourtant, les chiffres officiels des « comptes annuels au 31 décembre 2016 », remis aux élus du CCE le 23 février, révèlent que : « La rémunération du Comité Exécutif à la charge d’Air France s’élève à 5 millions d’euros pour l’exercice clos le 31 décembre 2016 contre 3 millions d’euros pour l’exercice clos le 31 décembre 2015 »...

Lire le tract
 
AIR FRANCE NE DOIT PAS SE PLIER AUX CHOIX RACISTES DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS

La CGT Air France a appris avec stupeur les mesures discriminantes et racistes adoptées par le président des Etats-Unis Donald Trump. Oser associer des ressortissants de 7 pays, à majorité musulmane, au terrorisme est une provocation et une incitation à la haine indigne d'une nation fondée sur la diversité, alors même que le Québec est touché par un attentat terroriste contre des musulmans.

 

Au delà, du caractère xénophobe de ce décret, son aspect illégal ne peut être ignoré par notre compagnie si souvent citée comme le fleuron national du pays des droits de l'homme.

 

Air France a un devoir de soutien envers ses passagers, de toute confession et de toute nationalité, et doit exprimer clairement son refus de se plier à des mesures illégales.

 

Les passagers qui ont été interdits de vol à destination des Etats-Unis, sur l’établissement de listes faites par l’administration américaine et relayées par un policier américain établi à l’aéroport Charles de Gaulle, étaient en règle administrativement et avaient payé leur billet. 

 

Pourquoi leur a-t-on interdit l’accès à bord ? Pourquoi appliquer le droit américain sur notre sol au détriment du droit de nos passagers beaucoup plus légitime ?...

 

Lire le tract
 
BYE BYE 2016 ! In 2017 we trust .... together

La page de l’année 2016 fraichement tournée, c’est l’occasion d’effectuer un bilan. Une fois de plus, nous aurons connu une année mouvementée avec en point d’orgue le départ vers l’IATA d’Alexandre de Juniac, beaucoup trop clivant chez Air France comme chez KLM, et l’arrivée de Jean-Marc Janaillac en provenance de Transdev et plus lointainement, de l’ENA avec un camarade de promotion nommé Hollande.

 

Alexandre de Juniac a fini par jeter l’éponge, constatant que sa personnalité et ses méthodes empêchaient toute discussion et/ou négociation sereine dans l’entreprise. Il est parti diriger l’IATA, l’association internationale du transport aérien....

Lire le tract
 
LE FIL ROUGE - NOVEMBRE 2016

TRUST TOGETHER : Un plan offensif ? Pas si  sûr…

Le PDG d’Air France-KLM et Président d’Air France Jean-Marc Janaillac a présenté les orientations stratégiques du futur plan Trust Together, plan destiné à revenir dans le peloton des compagnies aériennes profitables et robustes.


Les points (extrêmement) marquants de cette présentation sont :

  • Création d’une nouvelle compagnie aérienne qui opèrerait sur le Long-Courrier ainsi que sur le Moyen-Courrier d’alimentation du Hub de CDG.
  • Refonte du Point-à-Point domestique avec la montée en puissance de Transavia France (qui abandonne son développement sur des bases européennes) et la présence d’une marque commerciale unique sur le réseau domestique de et vers Orly, à savoir Hop Air France.
  • Etude de filialisation de la maintenance du groupe AF-KLM


Lire le tract
 
PROCÈS DE NOS COLLÈGUES D'AIR FRANCE - Des condamnations scandaleuses !

Le jugement concernant les salariés d'Air France vient de tomber. Concernant les accusations de violence, trois de nos collègues viennent d'être condamnés à des peines allant de 3 à 4 mois de prison avec sursis et des amendes, deux autres ont été totalement relaxés. Des amendes ont également été infligées à 11 de nos collègues concernant les accusations de dégradation (grille d’accès au parvis du siège d’Air France), alors même qu’Air France n’a jamais été en capacité de fournir de facture concernant ces dites dégradations. Aucune preuve concrète, qu’elle soit matérielle ou audiovisuelle, n’a jamais été portée au dossier mais la justice a décidé de se ranger du côté des « puissants ».


Lire le tract
 
TRUST TOGETHER : de l’ambition affichée mais pas de volet social !

Ce jeudi 3 novembre se tenait une session de Comité Central d’Entreprise où le nouveau tandem de dirigeants d’Air France, Jean-Marc Janaillac et Franck Terner, était chargé de présenter aux élus les orientations stratégiques du futur plan Trust Together.

Ce plan rompt clairement avec les plans présentés depuis 2012. Le PDG de la holding et désormais Président d’Air France, Jean-Marc Janaillac, semble être parti d’une feuille blanche avec une question prioritaire : comment reprendre notre part de croissance dans une industrie en développement ?

Rappelons que l’offre Air France est en repli de plus de 2% sur les 9 premiers mois 2016, alors que la croissance mondiale du transport aérien est, elle, 4 fois supérieure.

Ce projet stratégique est surprenant, voire déroutant, mais il est difficile de le commenter en profondeur aujourd’hui puisqu’il manque tout le volet social. En voici les grandes lignes …


Lire le tract
 
actu nationale
conf
 

cgt-force-cestvous

intralignes
gpnet
mod_facebook
inscrivez vous à notre newsletter
nos_videos
formation

Contactez nous

tel
contact@cgtairfrance.com

 5 visiteurs en ligne