accueil
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Previous Next

BANZAI ou le cri des kamikazes

banzai2Depuis la fin du conflit des pilotes, l'entreprise a basculé dans l'irrationnel. Après 14 jours de conflit, la grève a été arrêtée par le SNPL. Aujourd'hui, un projet d'accord "a minima" est proposé à la signature, qui porterait la flotte de Transavia France à 40 avions, ainsi qu'une "scope clause" leur garantissant de pouvoir piloter tous les avions du groupe Air France de plus de 110 places (hors Transavia), aux conditions Air France. Certains pensent que l'entreprise est sortie vainqueur de ce mouvement. Nous pensons pour notre part qu'il n'y a que des perdants à l'issue de ce conflit. 

 


Lire le tract
 
ALERTE A LA SECURITE DES VOLS

volDepuis la mise en place du système ALTEA, les Techniciens Masse et Centrage subissent le diktat de la direction qui solde la sécurité des vols au profit de la productivité. 

Alors que les procédures sont extrêmement claires quant aux rôles respectifs des D1/D3 afin d'assurer l'envoi de l'ECD (Etat de Charge Définitif) au Commandant de Bord. La direction met intentionnellement en place un système informatique qui ne permet plus, au vu de la quantité des vols attribués simultanément à chaque TMC, d'effectuer la tâche de contrôle prévue par la réglementation... 

Une motion dénonçant cette pratique a été déposée par la CGT et votée à l'unanimité lors de la session du CE exploitation du 22 septembre 2014. La direction ne prend pourtant pas les mesures qui s'imposent...

 

 

 

Lire le tract
 
Sortir de l’impasse

impasse

 

Devant l’urgence de la situation sociale et financière d'Air France et face à une situation qui semble aujourd'hui échapper à la direction de l'entreprise, la CGT Air France, premier syndicat de l'entreprise, propose une sortie de crise :



Lire le tract
 
Un conflit qui s'enlise, une direction qui se discrédite, une entreprise qui se déchire...

enliseLe vent est en train de tourner pour la direction d'Air France et pour la direction de la holding Air France/KLM. Dans les premiers jours du conflit des pilotes, quasiment tous les médias étalaient les niveaux de rémunération des pilotes d'Air France, sans s'intéresser au contenu de leurs revendications. La direction d'Air France était présentée en victime d'un conflit de « nantis ». Pourtant, les dirigeants d'Air France, aux revenus plus que confortables, se révèlent incapables de gérer un mouvement de grève. Qui est surpayé dans cette entreprise ?

Aujourd'hui, la poursuite de ce conflit met en lumière les agissements indécents et dangereux de la direction d'Air France et d'Alexandre de Juniac, agissements susceptibles de porter gravement atteinte à la cohésion sociale dans l'entreprise.

Lire le tract
 
CONFLIT PILOTES : HALTE AU FEU INTERNE !

AFTRANS2Alors que les pilotes ont entamé leur deuxième semaine de grève, l'entreprise est témoin de scènes surréalistes où certains salariés, avec la bénédiction de leur hiérarchie, se mettent à manifester... contre la grève des pilotes ! 

Ceci est malsain et dangereux pour la cohésion de l'entreprise. La CGT Air France appelle chacune et chacun à un peu plus de raison et de sens des responsabilités et en premier lieu la direction de l'entreprise. Que certains dirigeants aillent méditer ou pratiquer une activité telle que le yoga pour transcender leur colère et leur stress...

Une grève, si dure soit-elle, se termine toujours. Ensuite, nous devrons tous retravailler ensemble, que cela nous plaise ou non. Notre activité de transport aérien se doit d'être effectuée dans la sérénité pour la sécurité des vols, des biens et des personnes, c'est un impératif.

La maniètre de faire de la direction de l'entreprise est honteuse et puérile, elle qui incite des salariés à manifester DANS L'ENTREPRISE contre la grève des pilotes sous les caméras avides du service communication d'Air France et de certains journalistes alertés par elle.

 

Lire le tract
 
Communiqué de Presse des Organisations Syndicales d'Air France

communiqu-de-presse-gratuit
NON AU DEMANTELEMENT D'AIR FRANCE,

OUI A LA PERENNISATION DE NOS EMPLOIS PNC, PS ET PILOTES



Lire le tract
 
Transavia France, Transavia Europe : A quel prix pour nos emplois

emplois2Transavia France, Transavia Europe : A quel prix pour nos emplois ?

 

Depuis le lancement du conflit des pilotes en Intersyndicale, une tempête médiatico-syndicalo-politique s’abat sur eux. Tout y passe, de leur statut de nantis à leur rémunération en passant par leur temps de travail. Dans ce concert de reproches au fond nauséabond, certains syndicats d’Air France ont cru bon d’enfoncer le clou en omettant sciemment de parler du fond de ce conflit, à savoir l’externalisation de nos emplois Air France.



Lire le tract
 
COMMUNIQUE - GREVE DES PILOTES AIR FRANCE

avions-roissy-afp-guay-webCONFLIT DES PILOTES AIR FRANCE

 

La CGT Air France est pour le moins surprise de constater que des organisations syndicales s'opposent publiquement à ce conflit alors même qu'elles n'ont jamais cherché à mobiliser les salariés qu'elles représentent face aux injustices criantes du plan Transform'2015 qui a creusé les inégalités entre les 3 catégories de salariés (Sol, PNC, Pilotes).

 

En entérinant le plan Transform sans consulter les salariés, elles se sont lié les pieds et les poings, ce qui pourrait expliquer leur position actuelle de dénigrement du conflit des pilotes...

 

La CGT sera très attentive aux éventuelles avancées obtenues par la corporation des pilotes. Si nous comprenons leurs inquiétudes sur la dangerosité en termes d'emplois de la nouvelle stratégie low-cost d'Air France, nous n'oublions pas que les salariés d'Air France forment, dans leur ensemble, une chaîne de sécurité qui fait la réputation de notre entreprise et qu'il convient de préserver...

 

Lire le tract
 
Demande de rencontre avec les sections syndicales CGT et Monsieur Xavier B ROSETA

lettreouverteMonsieur le Directeur,

Comme vous le savez, les salariés de notre compagnie sont mobilisés depuis le 29 novembre 2013. Denouveaux arrêts de travail sont prévus pour faire suite à la mobilisation massive de la journée du 2 août.Nous vous demandons une rencontre, avec les secrétaires des sections syndicales CGT, pour faire le pointsur les revendications de ce mouvement que nous vous rappelons ci-dessous :

  • Pour le maintien des emplois au sein de la compagnie Air France ;
  • Pour l’ouverture de négociations sur le maintien de l’emploi local Air France ;
  • Pour stopper l’attrition et contre la suppression de postes ;
  • Pour que toutes les activités du groupe Air France soient traitées par du personnel Air France ;
  • Contre la mobilité forcée ;
  • Pour l’arrêt de la sous-traitance et le maintien des services menacés de fermeture ;
  • Pour le rapatriement des activités sous-traitées ou externalisées ;
  • Contre la dégradation des conditions de travail (vacations longues et courtes, annualisation du temps de travail, doubles montées, organisation locale, etc.) ;
  • Pour l’ouverture de négociations sur la pénibilité ;
  • Pour l’ouverture de négociations salariales ;

Dans l’attente d’une proposition de date de rencontre,
Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Directeur, nos saeur le Directeur, nos salutations distinguées.

Lire le tract
 
La direction doit apporter des réponses concrètes !

answerSamedi 2 août, les salariés au Sol Air France ont massivement exprimé leur rejet de la politique sociale menée par la direction de l'entreprise. A l'appel de la CGT et d'autres organisations syndicales, en fonction des secteurs, les salariés ont répondu présents pour revendiquer un autre avenir que celui qui nous est promis. Comme nous l'avons déjà écrit, la direction est déjà focalisée sur erform'2020 alors que les salariés n'adhèrent pas au plan Transform'2015. Ce plan d'austérité laissera des traces pendant longtemps tant les effectifs, les conditions et rythmes de travail sont dégradés. Certains, parce que ésabusés, ont fait le choix de quitter l'entreprise. Dans tous les secteurs, au Sol comme en Vol, les salariés s'élèvent contre la dégradation de la Qualité de Service qu'ils n'ont plus les moyens l'assurer. La compagnie, qui évoque constamment sa volonté de placer « le client » au coeur de son projet, ne met pas les moyens humains adéquats pour y parvenir.

Lire le tract
 
16 OCTOBRE LA SÉCURITÉ SOCIALE C’EST VITAL ! LA SÉCU, C’EST VOUS !

16octobre

Chacun participe au financement de la Sécurité sociale pour permettre à tous d'avoir des droits pour bien vivre, bien se soigner, bien travailler, bien vieillir ! C'est cette solidarité qu'il faut défendre ! C'est ce qui la différencie des assurances privées et donc du chacun pour soi ! C'est aussi, grâce à ses acquis et à des roits garantis que même en pleine crise économique et sociale, elle évite à des milliers de salariés et de familles de plonger dans la misère et la pauvreté ! D'ores et déjà, des plans d'économie de plusieurs milliards d'euros sont annoncés dans la santé, à l'hôpital, pour la politique du médicament, la famille, la retraite, la gestion de la Sécurité sociale. Des milliers d'emplois sont menacés dans ces secteurs professionnels.

Lire le tract
 
Le Premier ministre en meeting au MEDEF !

medefPour la deuxième fois sous la Présidence de François Hollande, un Premier ministre de la République est la vedette d'un meeting syndical. Le Premier ministre a choisi de venir faire applaudir sa politique par le MEDEF, le jour même de la publication des chiffres du chômage qui continuent d'augmenter.

La confusion des genres entre l'Etat et le MEDEF, le trait d'union qu'il tire entre le Medef et les entreprises, ont quelque chose de scandaleux.

Lire la suite...
 
Emploi Des chiffres du chômage catastrophiques

chomageLe gouvernement avait annoncé la couleur en prévenant que les chiffres du chômage de juillet ne seraient pas bons. On peut même les qualifier de catastrophiques : 40 600 demandeurs d'emploi en plus (catégories A, B et C) !

On est loin de l'amélioration ou même de la stabilisation promise depuis longtemps ! En un an, le chômage a augmenté de 5 %.

Ce chiffre est la preuve flagrante que les politiques économiques menées jusqu'à présent par le Gouvernement et le Patronat ne marchent pas ; les politiques d'austérité sont responsables de cette situation et continuent de peser encore plus sur les salariés.

La politique des contrats aidés montre ses limites : le chômage des jeunes est reparti à la hausse (+0,7%), les seniors voient eux aussi leur situation se dégrader (+0,7 en juillet et + 11,6 % en un an), le report de l'âge de la retraite depuis 2010 aggravant la situation.

De plus en plus nombreux au chômage, les demandeurs d'emploi y restent de plus en plus longtemps. En effet, le chômage de longue durée a considérablement augmenté : les demandeurs d'emploi inscrits depuis plus d'un an sont 1,4% de plus ce mois-ci (+9,4% en un an) 42,7% des demandeurs d'emploi sont inscrits depuis plus d'un an. On a même une explosion de ce que l'on peut appeler le « chômage de très longue durée », les demandeurs d'emploi inscrits depuis plus de deux augmentent en un an de 14,9%.

Il est urgent de prendre des mesures pour lutter contre le chômage de longue durée.

Le changement de gouvernement annonce une poursuite d'une politique de l'offre qui nous conduit à une impasse économique sociale dont les salariés paient le prix fort.

La CGT invite les privés d'emploi, les retraités et les salariés à s'inscrire dans les actions qu'elle proposera à l'automne. Il est nécessaire que ce gouvernement entende maintenant la voix des salariés.

Lire la suite...
 
Salaires, emploi, services publics : Jeudi 26 juin Tous mobilisés !

26juin

Les chiffres du chômage montrent une dégradation continue de la situation. La gravité de la crise nourrit la colère, le désarroi pour de nombreux salariés ! C’est dans ce contexte que les résultats des élections européennes font apparaitre des éléments très inquiétants pour la démocratie : Une abstention record (6 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés); l’arrivée en tête du Front National. Nous sommes devant une situation qui nécessite d’urgence de changer totalement les orientations actuelles dans le domaine économique, industriel et social ! Depuis plusieurs mois la CGT dénonce la politique du gouvernement
qui impose l’austérité et conduit à la situation inacceptable que nous vivons aujourd’hui.

 

Lire le tract
 
AVEC LA CGT VOS AFFAIRES PRENEZ EN MAIN

prenezD'un côté, les grands groupes font leur marché à coup de milliards en achetant et dépeçant des fleurons industriels comme Alstom. Ils organisent l'évasion fiscale et sociale en s'installant en Suisse, en Angleterre ou ailleurs. Leurs actionnaires se distribuent les dividendes. De l'autre côté, le pays produit moins de richesses par habitant qu'en 2007. Nous assistons à un effondrement productif. Des usines ferment, les suppressions d'emplois se succèdent, le chômage de masse, la précarité et la pauvreté s'étendent. Le pouvoir d'achat diminue pour l'immense majorité d'entre nous. Chaque jour, dans des entreprises de nombreuses villes de France, des salariés se rassemblent et s'organisent pour lutter, résister et gagner ensemble. Tous, nous voulons travailler, créer, vivre dignement de notre travail. En dépit de cette situation, le 31 décembre dernier, en guise de voeux pour 2014, le Président de la République faisait un pied de nez aux salariés de notre pays. Il nous annonçait son « Pacte de responsabilité » passé avec Pierre Gattaz, président du Medef. Durant tout le mois de janvier, Il a distribué, par milliards, ses étrennes au patronat qui n'arrête pas de faire de la surenchère.

Lire le tract
 
Droit des femmes

313837_598914443471284_11332348_n

Lire le tract
 
Le 18 mars mobilisons-nous !
18mars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, proposent aux salariés de se mobiliser massivement le mardi 18 mars. En effet, la situation économique est particulièrement préoccupante : ce sont les salariés, les retraités qui font les frais de la politique du gouvernement. Cette politiqe se traduit par des «cadeaux » fi nanciers pour les grandes entreprises, au détriment des salaires, de la protection sociale, de l’emploi. C’est insupportable !

Depuis 6 mois que l’ANI (Accord sur la sécurisation de l’emploi) a été signé et transformé en loi dite «Loi de Sécurisation de l’Emploi», le chômage et la précarité ne font que progresser.

Lire le tract
 
Imposons la Justice sociale

6fevrierLe pouvoir actuel est plus attentif aux revendications du MEDEF qu’aux revendications des salariés ! Les mesures gouvernementales mises en oeuvre ne sont que cadeaux aux grands patrons et actionnaires alors que la situation des salariés, des retraités et privés d’emplois s’aggrave. La parution des chiffres du chômage du mois de novembre 2013 démontre l’échec de la politique du gouvernement. Car, le nombre de demandeurs d’emplois augmente de façon sensible contrairement aux promesses du candidat Hollande…
Les politiques d’austérité imposées aux services publics, le refus de favoriser la consommation par l’augmentation des salaires et pensions ou encore le nouveau cadeau de 20 milliards d’euros fait aux entreprises et aux actionnaires au travers du Crédit d’impôt compétitivité emploi, fi nancé par la hausse de la TVA au 1er janvier 2014 n’ont fait qu’empirer la situation.

Lire le tract
 
Grande consultation auprès des adhérents

avisPourquoi ? C’est pour vous l’occasion d’exprimer vos attentes, vos besoins, vos satisfactions ou vos insatisfactions à l’égard de votre syndicat, la CGT. Un moyen pour les organisations de la CGT d’apprécier avec vous ce qu’il convient de conforter ou de faire bouger dans la CGT pour que vous puissiez y prendre toute votre place. Cette enquête a également pour objectif de vérifier avec vous l’accessibilité et la qualité des informations CGT à travers sa presse, sa communication, son site Web. Elle se déroulera du 6 au 19 Janvier 2014. Elle garantit l’anonymat et la confidentialité des réponses.


www.consultationcgt.fr


Nous diffuserons les résultats dans votre journal « Ensemble ». Et maintenant, à vos ordis !

Lire la suite...
 
Elections prud’homales 2015 Une exigence forte pour la démocratie sociale

prudhommesLes échanges avec le ministre du Travail sur la question des élections prud'homales et notamment le courrier de Michel Sapin adressé à Thierry Lepaon, secrétaire CGT donnent à penser que le gouvernement envisage de mettre un terme à l'élection des conseillers de la justice du travail par les salariés pour lui subsituer une désignation des conseillers prud'hommes, notamment basée sur la nouvelle représentativité. Cette représentativitée a été conçue pour lever toute contestation dans les négociations au niveau des entreprises, des branches professionelles et au plan national interprofessionel.


Lire le tract

 
A bas l’austérité à Roissy ! En grève le 02 août !

ulroissyLe patronat ne cesse de prendre des mesures d'austérité contre les salariés. Tout est remis en cause. Les acquis sont dénoncés, les conventions collectives ne sont plus respectées, les emplois sont détruits, les embauches se font très majoritairement en emplois précaires (CDD ou intérim), les conditions de travail se dégradent toujours plus. Au plan national, les reculs sociaux se multiplient, comme tout récemment la nouvelle convention UNEDIC qui se traduira par une baisse de l'indemnisation des chômeurs, des intermittents et des précaires (intérim). Le patronat justifie ces mesures par la crise économique, mais elles lui permettent de sauvegarder ses profits sur notre dos. L'austérité c'est pour les salariés, tandis que patrons et actionnaires s'enrichissent toujours plus. Voilà pourquoi la CGT s'oppose résolument à toute mesure de régression sociale.

Lire le tract
 
Le gouvernement veut autoriser les hôtesses de l’air à exercer en vol pendant leur grossesse, inacceptable pour la santé de la femme enceinte et la sécurité des passagers !

enceinte2Jusqu’ici protégées par la réglementation française (Arrêté du 04 septembre 2007) qui imposait l’inaptitude temporaire des PNC (Personnels Navigants Commerciaux ou hôtesses de l’air) dès le début de la grossesse, le gouvernement Français prévoit de supprimer cette protection, en se pliant à la nouvelle réglementation européenne sur l’aptitude médicale*, qui rend aptes au vol les hôtesses enceintes jusqu'à 16 semaines de grossesse.

La suppression de ce rempart contre les abus d’employeurs serait une régression scandaleuse des droits de la femme et une atteinte grave à la protection des PNC enceintes. En outre cela met en danger la sécurité des passagers.

Lors de l’élaboration des textes européens la commission européenne et l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) ont ignoré « les meilleures pratiques »** en la matière, ainsi que les propositions des représentants des salariés, basés sur des rapports médicaux. Pourtant ces rapports exposent clairement les incompatibilités et les interactions entre la grossesse et le milieu aéronautique.

Lire le tract
 
Ryanair et les aéroports régionaux français menacés par Bruxelles

drapeau-europeenLes nouvelles règles européennes visent à faire disparaître d'ici à 10 ans les aides publiques aux aéroports et aux low cost. Plusieurs aéroports régionaux français pourraient être menacés de fermeture. Ryanair risque de voir se tarir le robinet des aides financières des aéroports régionaux.

Ryanair a décidément du souci à se faire pour son modèle économique. Après sa condamnation pour travail dissimulé en France, la compagnie irlandaise risque de voir se tarir le robinet des aides financières des aéroports régionaux. Assaillie de plaintes contre les sommes versées par les aéroports à Ryanair – notamment d'Air France – la Commission européenne s'apprête en effet à durcir la réglementation actuelle sur les aides publiques aux compagnies aériennes et les aéroports régionaux. 

Lire la suite...
 
Le TGI de Bobigny déboute la direction de SWISSPORT CARGO

swissportLa direction de SWISSPORT CARGO est confrontée à un mouvement de grève déterminé de la part des salariés de Roissy, dont la majorité est en lutte, depuis le 27 septembre 2013, pour l'augmentation des salaires, l'amélioration des conditions de travail et l'application de la convention collective du personnel au sol des entreprises de travail et de transport aérien.

Depuis plus d'un mois, la direction tente de démoraliser les grévistes. Elle refuse toute ouverture de négociation. Elle fait appel à la police qui se rend régulièrement sur le piquet de grève, sans qu'un quelconque méfait ne soit commis. Puisque rien n'y a fait jusqu'à présent, SWISSPORT CARGO a monté de toute pièce une procédure de référé demandant au juge d'ordonner l'évacuation des grévistes au motif que la grève serait illicite en absence de dépôt de revendications préalables ; que les grévistes auraient vandalisé les locaux ; que les grévistes auraient entravé la liberté du travail. N'ayant pas peur du ridicule, la direction de SWISSPORT CARGO a par exemple déclaré au juge que la tente installée par les grévistes et qui les abrite depuis un mois entraverait la circulation des camions, alors que celle-ci se trouve à l'extérieur des voies de circulation.

Lire la suite...
 
Swissport Cargo Roissy-Charles de Gaulle Quatre semaines et demi de grève pour les salaires

swissportSoutenus par leurs syndicats CGT, CFDT et FO et par l'union locale CGT de Roissy, plus des trois quarts des salariés de la société suisse de fret aérien Swissport, implantée sur la plate-forme aéroportuaire de Roissy, mènent une grève depuis quatre semaines et demi. « Nous réclamons une revalorisation de tous les salaires, le retour des tickets restaurants et la mise aux normes des locaux communs qui ne disposent pas d'une hygiène correcte et d'un matériel approprié », explique Hacène Hachemi, délégué CGT.

Voir la vidéo
 
Les transporteurs aériens français dénoncent l'inflation des charges aéroportuaires

adpLes compagnies aériennes françaises ne veulent plus supporter le train de vie des aéroports et en particulier celui d'Aéroports de Paris dont les redevances ont fait un bond de 15% en quatre ans. La FNAM, le SCARA et même le ministre des transports tirent le signal d'alarme.

Le mois prochain se réunira une commission consultative chargée de se pencher sur la partie régulée des tarifs aéroportuaires. Un sujet désormais très sensible dans la mesure où il joue un rôle d'importance croissante dans le manque de compétitivité du transport aérien français. Un premier cri d'alarme a été lancé par le Scara, Syndicat des compagnies aériennes autonomes, relayé par la Fnam, Fédération nationale de l'aviation marchande. Dans un cas comme dans l'autre, le ton est dominé par l'inquiétude. Et, une fois n'est pas coutume, dans ce contexte de grande nervosité, l'occasion est donnée de citer le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, qui demande « de rééquilibrer la richesse que génère et transport aérien et qui va plus aux aéroports qu'aux compagnies aériennes ». Vaste débat, dont on peut s'étonner qu'il n'ait pas pris corps plus tôt.

Aéroports de Paris abuserait-il de sa position de quasi monopole ?

Lire la suite...
 
Travail dissimulé : Ryanair condamné à payer plus de 9 millions d'euros

ryanairLa politique du bas prix coûte cher à Ryanair. Le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence vient de condamner, mercredi, la compagnie aérienne irlandaise à payer plus de 9 millions d'euros de dommages-intérêts aux parties civiles pour avoir enfreint le droit social français à l'aéroport de Marseille. Parmi les plaignants figurent l'Urssaf, Pôle , la Caisse de retraite et des des personnels navigants.


Lire
 
Ciel Unique 2+

controleurLe Ciel Unique est le nom donné aux règlements européens dont l'objectif initial est d'assurer une continuité de l'espace aérien en Europe. La Commission européenne s'apprête à proposer une nouvelle mouture de ce règlement qui impose une régulation économique drastique du contrôle aérien. Deux paquets de règlements européens dits « règlements Ciel Unique » ont déjà été proposés puis validés par le Parlement Européen. L'argumentaire de la Commission n'a pas changé depuis le premier règlement : il faut arrêter d'avoir des avions qui tournent en rond avant de traverser des frontières. Cela fait des années (et bien avant la création de la Commission Européenne) que les avions ne tournent plus aux frontières mais il s'agit là d'un prétexte pour imposer une réduction du nombre de prestataires de services de contrôle comme la DSNA (une des directions de la DGAC).

Lire le tract
 
Lufthansa : La grève massive a permis d’arracher de 3 à 5,2% d’augmentation

lufCe ne devait être selon les termes consacrés outre-Rhin qu’une grève d’avertissement mais elle avait cloués au sol les avions de la première compagnie aérienne européenne lundi 29 avril. A l’appel de leur syndicat Verdi, plus de 12.000 grévistes s’étaient mobilisés dans le cadre des négociations sur les salaires.

Premier résultat, le 1er mai on a appris que Verdi et Lufthansa ont signé un accord salarial prévoyant une augmentation allant de 3 à 5,2% des salaires. L’accord porte sur une durée de 26 mois concerne les 33 000 salariés du groupe. Pour les employés des filiales Lufthansa Systems, Technik et Cargoet l’augmentation sera de 4,7%, ceux de Lufthansa SA, toucheront quant à eux une augmentation de 3% tandis que les primes d’apprentissage vont croître de 5,2%.
Verdi réclamait une hausse de salaire de 5,2% sur douze mois pour tous.

"Le résultat des négociations est à mettre sur le compte de la combativité des salariés et de leurs importants mouvements de grève", a souligné Christine Behle, membre de la direction du syndicat, citée dans un communiqué.

Lire
 
Grève chez Lufthansa, annulation de la quasi-totalité des vols

lhLe syndicat des services Verdi a appelé à une grève d'avertissement dans dix aéroports allemands, dont les deux principaux hubs de Lufthansa, Francfort (ouest) -premier aéroport allemand et troisième européen- et Munich (sud), Hambourg (nord) ou encore Düsseldorf (ouest). Verdi a justifié la grève par l'échec des négociations menées depuis fin février. Le syndicat majopriatire parmis le personnel au sol demande une augmenattion de l'ordre de 5 % sur 12 mois alrs que LH ne propose que 0, 5%.


Lire le tract